Regard sur l'Est, revue en ligne

Krtsanisi Training Area
Par Simon Lourié (2003)


-----------------------------



Vue de l'extérieur, la base de Krtsanisi (20km sud de Tbilissi) n'est pas très différente d'une autre base militaire. Sauf qu'à l'entrée se trouve un petit mémorial dédié aux victimes du 11 Septembre. C'est finalement le seul indice de la présence américaine ici; depuis le début de l'année 2002 cette base accueille le GTEP (Georgian Train & Equip Program). Des instructeurs militaires (des Marines et des GI) sont censé moderniser et former quelques bataillons d'infanterie de l'armée géorgienne. La formation d'un bataillon s'étale sur 100 jours.

A l'origine de la présence américaine en Géorgie, l'instabilité dans la vallée du Pankissi, peuplée de réfugiés tchétchènes et de Kistes (ethnie proche arrivée en Georgie au XIXe siècle). Selon les officiels géorgiens et américains, il y aurait eu des camps d'entraînement installés par des religieux wahhabites dès 1999. Mais à l'automne dernier, l'armée géorgienne envoyait des forces spéciales pour faire le ménage dans la région et montrer aux nouveaux alliés américains leur bonne volonté dans la lutte contre le terrorisme. Depuis, on ne parle plus de camps d'entraînement liés à Al Qaïda (dont on n'a jamais retrouvé la moindre trace), ni de terroristes quelconque, et l'on en sait encore moins sur le sort réservé aux quelques personnes arrêtées.

Pour ne nombreux observateurs dans la région, la situation dans la vallée du Pankissi a servi de prétexte à une nouvelle avancée américaine sur les flancs sud de l'Ex-Urss.

Et quand on demande aux instructeurs militaires américains le but de leur action étant donné que le risque terroriste en Georgie a été " éradiqué ", on répond d'une même voix que la présence américaine n'a d'autre but que " d'aider la Géorgie dans la formation et l'équipement de son armée, et de l'aider à rester un pays stable et sécurisé ".

 

 


A l'entrée de la base, un mémorial a été érigé à la mémoire des " victimes des attaques terroristes du 11 Septembre 2001 ". Selon le Sergent Gines, " la présence américaine en Géorgie est une répercussion directe du 11 Septembre ".


De nouvelles recrues découvrent leurs équipements flambants neufs, estampillés " US Army ". En plus de l'instruction, l'armée américaine fournit les uniformes.



Rassemblement après la pause déjeuner de deux heures ; les officiers géorgiens font l'appel et vérifient les tenues.



Le 111ème bataillon d'infanterie légère face à la seule instructrice américaine.


Entraînement dirigé par le staff médical. Ici une course d'équipe a été organisé pour simuler le transport de blessés.


Cours théorique pour les sous-officiers. Le Sergent Gines leur enseigne les 12 principes fondamentaux des US Marines.


Entraînement au combat rapproché. Ici, le Capitaine Ryan, son traducteur (à droite)et un officier géorgien.


Une devise des US Marines : " One mind, any wheapon ".



Le déjeuner prévu pour les officiers américains
quand ils ne peuvent se rendre à leur cantine.



Pour les recrues géorgiennes, la toilette se fait à l'extérieur.