Regard sur l'Est, revue en ligne

Lituanie
Fenêtre sur l'Est

Par Juliette Mellet (2001)

---------------------------

 


R
uta, 27 ans
étudiante en traduction à l'université de Vilnius

"Je vois l'adhésion à l'Union européenne comme une réalité future. La Lituanie doit faire partie intégrante de l'Europe. On n'a pas le choix. On doit être ensemble et chercher notre place dans cette Europe avec tout le monde. Les personnes qui s'y opposent sont celles qui n'en savent rien, qui ne lisent presque rien sur l'Europe. On a toujours peur de l'avenir, et par là même de l'Europe. Mais toutes ces craintes peuvent se soigner, et dans cinq ans, je suis sûre que la plupart des Lituaniens seront satisfaits.




R
uta
Je crois que la Lituanie va devoir faire des efforts dans de nombreux domaines. Mais, l'Europe va elle aussi devoir s'adapter. Il va y avoir 27 membres et l'ensemble des données actuelles va évoluer. Par exemple, la Lituanie est un pays agricole, beaucoup plus que les autres pays membres. Je ne pense pas que les agriculteurs lituaniens peuvent espérer le même paiement que les agriculteurs de l'Europe. Je crois que les dépenses pour l'agriculture dans le budget européen représentent 70 % du budget total. Aussi, si des pays agricoles tels que la Pologne, la Lituanie, la Roumanie, la Bulgarie adhèrent à l'UE, il faudra nécessairement chercher des solutions.



Ruta
Personnellement, je me prépare à être traductrice-interprète au sein de structures européennes. Avant, la Lituanie était enfermée et n'avait pas besoin de traducteurs. On apprenait l'anglais tout en sachant que l'on ne l'utiliserait jamais. Après l'indépendance, le pays a commencé à avoir besoin de traducteurs, mais ce sera véritablement l'adhésion à l'UE qui rendra ce corps de métier indispensable. La plupart des traducteurs aujourd'hui au chômage seront alors sollicités.



G
ediminas, 23 ans
employé chez Philip Moris, Vilnius

"Pour adhérer à l'Union européenne, nous avons besoin de réformer notre agriculture, de diminuer notre taux de chômage, d'adapter nos lois à celles de l'Europe, d'augmenter notre PIB… L'économie de la Lituanie, c'est ce qui est le plus important quand on prépare l'entrée dans l'Union européenne. Je pense aussi que les provinces et les petites villes lituaniennes vont devoir se développer rapidement. En adhérant, le niveau de vie va être plus proche de celui de l'Europe.



G
ediminas
Je ne pense pas qu'il va devenir égal, mais c'est assez normal parce que même aux Etats-Unis, il y a des Etats qui sont plus développés que d'autres. Pourtant c'est un seul pays. L'Union européenne aussi va avoir des différences de salaires, de cultures. Ça ne doit pas être un seul pays, mais l'union de différents pays. D'autre part, j'espère qu'on aura plus d'investissements étrangers et que la vie sera plus internationalisée. Environ 80 % des Lituaniens sont Lituaniens de souche. Vivre avec des gens de nationalités différentes sera une bonne chose pour notre pays."



Gediminas
“En ce qui concerne les affaires, certaines entreprises lituaniennes vont avoir des difficultés face à la concurrence européenne. Sans taxes entre les pays, beaucoup de produits vont venir d'Europe et ils seront peut-être meilleurs et moins chers que les nôtres. Par exemple, pour l'entreprise dans laquelle je travaille, l'entrée dans l'Union européenne va être difficile. Nous allons perdre une partie de notre marché parce que le prix des cigarettes va augmenter. Cependant cette entreprise gagne beaucoup d'argent dans l'UE. Si le niveau de vie augmente, je pense que nous n'aurons pas trop de difficultés. Et puis si l'entreprise a des problèmes, je peux changer de travail ! D'autre part, je sais que le gouvernement négocie avec l'Union européenne une diminution des taxes pendant la période de transition.”



Jurga, 24 ans
étudiante en maîtrise de cinéma - audiovisuel, Vilnius

“Je me rappelle qu’en France, lorsque j'allais à la poste, il y avait un tarif de timbres pour l'Europe. Ceux pour la Lituanie étaient plus chers. Chaque fois je disais : “C'est en Europe !" Même si je connaissais les deux tarifs, j'aimais bien rappeler que la Lituanie appartient à l'Europe géographique.
C'est d'une manière assez simple que je vois l'adhésion à l'Union européenne. La Lituanie est un petit pays, un pays faible. La Russie est toujours là. Nous avons besoin d'autres pays pour nous protéger.”



Jurga
“L'entrée dans l'Union européenne, c'est aussi la possibilité d'avoir plus d'échanges. Si quelqu'un veut partir à l'étranger, il peut le faire. Il y a une ouverture dans beaucoup de pays. On fait son choix et on apprend la langue ! J'ai fait des études en France, un stage à New York, je ne pourrais pas rester une année à Vilnius attachée par un travail. Je préfèrerais faire des petits boulots mais rester libre. Mon envie de voyager est née quand j'étais petite. Je chantais dans une chorale, on a donné des concerts dans toute l'Europe. Depuis, j'ai toujours envie de partir.”