Revue - REGARD SUR L'EST
Regard sur l'Est, revue en ligne
Dernière mise à jour le 16/08/2018 - 05:03 Paris


Asie centrale
Balkans
Caucase
Etats baltes
Peco
Russie


Tous les dossiers


Contact
Ligne éditoriale


 

 

Itinéraires baltes



 


KARAT: Comment sensibiliser le grand public à la cause des femmes?
Dossier : "Femmes à l'Est"

Par Amélie BONNET
Le 15/01/2010

En mars 2008, la coalition KARAT a lancé un projet de trois ans intitulé «A travers leurs yeux, à travers les nôtres. Sensibiliser le public aux problèmes de développement rencontrés par les femmes, dans les pays en développement du voisinage oriental de l’UE, dans les Balkans et en Asie centrale».



 
Le projet s’adresse au grand public de la communauté européenne et plus spécifiquement des nouveaux membres de l’UE. D’après les organisateurs, ces derniers ont une conscience très faible des problèmes de développement rencontrés par les femmes d’Europe orientale, des Balkans ou d’Asie centrale. L’objectif est donc de leur fournir un meilleur accès à l’information, sous la forme d’une exposition artistique.

Depuis le lancement du projet, l’exposition a été relayée en Pologne, en Slovaquie et en Allemagne, ainsi qu’au siège des Nations Unies à Genève. Vingt clichés sont présentés, qui furent sélectionnés en 2008 lors d’une compétition internationale de photographie organisée par KARAT et ses partenaires, et feront l’objet d’une exposition finale à Bruxelles en septembre 2010.



Le but est de convaincre et mobiliser le public en faveur de politiques de développement menées envers ces pays, qui prendraient en compte la dimension du genre; d’éliminer, également, les stéréotypes attachés aux difficultés socio-économiques que rencontrent les femmes dans leurs voisins de l’Est, confrontées à la pauvreté, les expulsions, la solitude; de faire la lumière, enfin, sur les stratégies qu’elles mettent en œuvre pour s’en sortir…


Mariam Amurvelashvili: Réfugiés – Mères (Géorgie) © Coalition KARAT


Natasa Geleva: Papotage dans la foule du samedi (Macédoine) © Coalition KARAT


Ajsulu Kadyrbajewa: Femmes défendant leur maison (Kazakhstan) © Coalition KARAT


Elena: Profession: footballeuse (Ukraine) © Coalition KARAT


Zoya Naskova: Femmes rurales: porter le fardeau avec un sourire (Macédoine) © Coalition KARAT


Elina Amerkhanova: Femmes du village kirghize (République kirghize) © Coalition KARAT


Julia Strjuczkowa: Deux vues – deux destins (Ukraine) © Coalition KARAT

La coalition KARAT:

KARAT est une coalition régionale d’une cinquantaine d’ONG des pays d’Europe centrale et orientale (PECO) et de la Communauté d’Etats Indépendants (CEI). Elle fut créée en 1997, par des associations de seulement onze pays à l’époque. Suite à la quatrième Conférence mondiale sur les Femmes des Nations Unies qui se tint à Pékin en 1995, ces ONG voulurent remédier à l’invisibilité des femmes de la région PECO/CEI sur la scène internationale et dans leurs pays respectifs, et mettre en avant le caractère particulier de leur situation socio-économique. KARAT obtint le statut d’organisation internationale en 2001 et siège actuellement à Varsovie.

Par ses actions, elle tente d’encourager les mesures favorisant les femmes et l’égalité de genre dans la zone PECO/CEI, en particulier via le respect des accords internationaux (Plate-forme d’action de Pékin, Convention CEDAW, conventions de l’OIT[1], politiques et réglementations européennes, etc.); elle travaille également à renforcer les compétences de ses membres dans le domaine de la justice économique et sociale et de la place du genre dans le développement; et enfin, à construire des alliances avec d’autres réseaux se consacrant aux femmes ou au développement sur la scène internationale.

Parmi les autres projets que réalise KARAT: la construction d’une coalition entre ONG d’Europe centrale et orientale et d’Asie centrale concernant le protocole optionnel de CEDAW (traité complémentaire à la Convention, adopté par les Nations Unies en 1999); une étude sur les conditions de travail des femmes dans les super- et hypermarchés polonais et dans l’industrie des articles de sport; une contribution au rapport Social Watch[2] en Pologne.

[1] Plate-forme d’action de Pékin: http://www.un.org/womenwatch/daw/beijing/pdf/BDPfA%20F.pdf; CEDAW: Convention sur l’élimination de toutes les formes de discrimination à l’égard des femmes, Assemblée générale des Nations Unies: http://www.un.org/womenwatch/daw/cedaw/text/fconvention.htm; OIT: Organisation internationale du Travail.
[2] Réseau international d’organisations de citoyens engagés dans la lutte contre la pauvreté, la discrimination, le racisme, et pour le respect des droits de l’homme: www.socialwatch.org.

Photo introductive: Elena Bazan: Célébration d’anniversaire au travail (Biélorussie) © Coalition KARAT

Photos: © Coalition KARAT (www.karat.org)

 
 
Entre François et Radio Maryja: l’épiscopat polonais à l’épreuve de la sécularisation
Les visages de l’Église catholique en Pologne
La politique historique du parti Droit et Justice:
le retour du roman national
Émergence de la sous-culture «ultra» dans les stades bulgares
7 novembre 2017 à Saint-Pétersbourg: le centenaire invisible
Mobilités des Roms albanais et kosovars en Europe
Vies suspendues: l’exil des rescapés roms du Kosovo
La Moldavie, terre d’émigration
 
Imprimer
Envoyer cet article par mail
Contacter la rédaction
Droits de reproduction et de diffusion réservés Regard sur l'Est 2018 / ISSN 2102-6017