Revue - REGARD SUR L'EST
Regard sur l'Est, revue en ligne
Dernière mise à jour le 19/01/2018 - 03:50 Paris


Asie centrale
Balkans
Caucase
Etats baltes
Peco
Russie


Tous les dossiers


Contact
Ligne éditoriale


 

 

Itinéraires baltes



 


Dessine-moi du verre, par Mikhaïl Saakachvili


Par Louis-Antoine LE MOULEC*
Le 15/01/2011

Elément fort du mandat de M.Saakachvili, le verre reste le symbole matériel de la transparence d’un régime qui a voulu se construire en rupture avec les élites et les pratiques héritées de l’ère soviétique. Le verre est bien devenu la griffe des nombreux projets et réalisations de celui que l’on surnomme Micha.



 
Entamés en 2004, peu après la révolution des Roses qui porta Mikhaïl Saakachvili au pouvoir, les projets de verre se sont multipliés à travers tout le pays. Dans le centre de la capitale, la nouvelle mairie, ou encore le Palais présidentiel en sont les meilleurs symboles.


1. Le dôme du Palais présidentiel, Tbilissi (L.-A. Le Moulec, 2010).

Parallèlement à la spectaculaire réforme de la Milice transformée en Police en 2006, après la révocation de l’ensemble des forces de l’ordre et de sécurité, des commissariats de verre ont vu le jour jusqu’au fin fond des vallées les plus reculées. Symbole de ce régime nouveau, moderne et juste, qui fait table rase du passé et des privilèges octroyés aux serviteurs de l’Etat, le verre habille l’ensemble des bâtiments officiels.


2. Commissariat de quartier, Sarboutalo Tbilissi (L.-A. Le Moulec, 2010).

Après le palais présidentiel, autre bâtiment visible dans la capitale, le ministère de l’Intérieur. Achevé en 2009, il est judicieusement placé sur le côté de l’avenue Georges Bush qui mène à l’aéroport, passage obligé des délégations internationales.


3. Le ministère géorgien de l’Intérieur, Tbilissi (L.-A. Le Moulec, 2010).

La Géorgie est devenue un eldorado pour les architectes. A condition qu’ils soient les élus du cœur de Micha. Parmi ceux-ci, l’Italien Michele de Lucchi, concepteur de ce fameux ministère transparent, mais aussi du Palais présidentiel ou encore du pont de la Paix, inauguré en avril 2010 à Tbilissi. Dans les échoppes de l’ancienne Tiflis, la critique va bon train sur les projets de l’hyper-président. Le palais a été renommé «couille de Micha», et le pont de verre, «Always ultra» en référence à la fameuse serviette hygiénique.


4. Pont de la Paix, Tbilissi(L.-A. Le Moulec, 2010).

Ces projets architecturaux, symboles de légèreté, de transparence et d’une modernité jeune et ambitieuse sont conduits par des cabinets d’architectes étrangers et construits par des entreprises turques. Pour les Géorgiens ne reste qu’une certaine amertume. L’argent semble être investi dans des projets qui à court terme ne répondent que très peu à leurs attentes immédiates, à savoir l’emploi.

En effet, des projets voient le jour aux quatre coins du pays: station de ski à Mestia, centres de vacances au bord de chaque lac de montagne, nouveau zoo sur les rives de la mer de Tbilissi, nouveau ministère des Affaires étrangères… Et le tout s’il vous plaît… en verre!

*Journaliste, depuis Tbilissi. http://louisantoinelemoulec.com/

Photographie en vignette: Maquette du nouveau Parlement de Koutaïssi. Source: RFE/RL / Magi Style Company.
 
 
7 novembre 2017 à Saint-Pétersbourg: le centenaire invisible
Mobilités des Roms albanais et kosovars en Europe
Vies suspendues: l’exil des rescapés roms du Kosovo
La Moldavie, terre d’émigration
L’immigration russe à Riga depuis 1945: chiffres et idées reçues
Pologne: La Haute-Silésie tente sa reconversion énergétique
Moscou: Le conflit du parc de Torfianka
Le nouveau visage orthodoxe de la périphérie de Moscou
 
Imprimer
Envoyer cet article par mail
Contacter la rédaction
Droits de reproduction et de diffusion réservés Regard sur l'Est 2018 / ISSN 2102-6017