Revue - REGARD SUR L'EST
Regard sur l'Est, revue en ligne
Dernière mise à jour le 26/03/2017 - 20:55 Paris


Asie centrale
Balkans
Caucase
Etats baltes
Peco
Russie


Tous les dossiers


Contact
Ligne éditoriale


 

 

Itinéraires baltes



 


Budapest: Gare de Keleti, 12 et 13 septembre 2015


Par Assen SLIM*
Le 26/09/2015

Pendant quelques semaines, la gare de Keleti à Budapest a été totalement bouleversée par l’afflux de migrants qui, cherchant refuge en Europe, ont tenté de prendre des trains qui pourraient les mener en Autriche et en Allemagne.



 
Visiblement non préparés à l’arrivée de cette foule composée essentiellement de Syriens, de Libyens et d’Irakiens, les Hongrois ont tenté de s’organiser: la police pour maintenir un semblant d’ordre et orienter les candidats au départ vers l’Autriche, la population pour rendre supportable cette étape dans l’exil, en fournissant le minimum vital. Pour certains Hongrois, ce fut l’occasion aussi d’adresser un message politique à leurs dirigeants et au monde.


1. Des tentes fournies par des bénévoles ont été installées dans tous les passages accessibles de la gare.


2. Le 12 septembre 2015, un manifestant devant la gare de Keleti.


3. Un espace wifi a été identifié pour téléphoner et recharger les fameux portables, indispensables dans l’exil.


4. Dans le cadre du concert organisé le 12 septembre par l’association Migszol, des Budapestois ont manifesté leur soutien aux réfugiés et leur refus de la politique du Premier ministre. Sur la pancarte: «Aucun être humain n’est illégal».


5. Les candidats au départ sont orientés par la police qui les dirige vers le prochain train en partance vers l’Autriche.


6. Avant que le cordon qui contient les réfugiés ne soit brisé, une femme passe et offre des bananes.


7. Une bousculade au moment où s’annonce l’accès au train.

Vignette: Spontanément, des habitants sont venus mettre à disposition des vêtements, des chaussures, ont apporté de l’eau et distribué de la nourriture.

Voir l'article correspondant à ce reportage photographique.

* Enseignant-chercheur à l’INALCO et à l’ESSCA. Voir Blog.
 
 
La vie en Transnistrie: Du politique au quotidien
La jeunesse du Kosovo: Une énergie entravée
Les réformes du système letton de santé: faire et défaire
La Krajina croate: Entre nationalisme et intégration européenne
Entretien avec Nina Belyaeva: «La société civile existe toujours en Russie!»
Photoreportage sur la ligne de front avec les volontaires ukrainiens
Facebook en Roumanie, l’illusion d’une communauté
Roumanie: Une société civile sous tension
 
Imprimer
Envoyer cet article par mail
Contacter la rédaction
Droits de reproduction et de diffusion réservés Regard sur l'Est 2017 / ISSN 2102-6017