Revue - REGARD SUR L'EST
Regard sur l'Est, revue en ligne
Dernière mise à jour le 20/10/2018 - 00:33 Paris


Asie centrale
Balkans
Caucase
Etats baltes
Peco
Russie


Tous les dossiers


Contact
Ligne éditoriale


 

 

Itinéraires baltes



 


JO de Sotchi: Dernière communion pacifique à travers la nourriture? Reportage
Dossier: "Manger à l'Est: Au-delà du plaisir"

Par Maria EMANOVSKAYA* (texte) et Jean RADVANYI** (photos)
Le 02/11/2015

Il fut un temps où la Russie se targuait de son ouverture vers l'Autre, un temps où, aux yeux des Russes, les symboles de leur pays n'étaient ni les Buks[1] ni les Iskanders[2], mais bien les sportifs et les pelmeni. Or, la toute dernière fois où le monde entier a pu observer cette Russie-là, ce fut lors des Jeux olympiques de Sotchi, en février 2014.



 
L'Ukraine s'évadait alors déjà de la mainmise de la Russie mais Vladimir Poutine semblait encore hésiter à la retenir. Les Russes, eux, ignoraient que, dès le lendemain de la fête, ils allaient se trouver une nouvelle fois confrontés à l'Occident. C'est ce dernier instant de paix et d'internationalisme à la russe, jusque dans l'assiette, qui est présenté à travers ce reportage photographique.


1. Restauration rapide au pied des montagnes


2. Un stand de restauration rapide à Roza Khoutor

Pour la cérémonie d'ouverture des JO, la Russie a remis à l’honneur le folklore et ses symboles les plus parlants (samovar géant et chapka compris), et cela jusque dans les fast-foods.


3. Stand de pelmeni

L'occasion fut saisie pour promouvoir la cuisine russe auprès des milliers de personnes présentes. Dans le but de faciliter pour les étrangers cette rencontre gustative, rien de plus efficace que quelques raccourcis culinaires: les pelmeni se rapprocheraient des ravioli et le chachlik aurait comme un air de barbecue.


4. Stand de hotdogs

Pour souligner la dimension internationale de l’événement, la moitié des stands proposaient de l'alimentation rapide: hotdogs, donuts, panini et pizza étaient au rendez-vous. Quelques surprises culinaires attendaient les spectateurs des JO, telles les «baked potatoes» à la sauce bolognaise.


5. Stand de la maison viticole Abrau Durso

Les JO furent l'occasion de présenter également une image plus raffinée de la production alimentaire russe. La maison Abrau Durso (région de Krasnodar) se spécialise dans les vins mousseux depuis la fin du XIXe siècle.


6. La «grand-messe» internationale autour du sport et de l'assiette

Notes:
[1] Missiles sol-air russe, tels que celui utilisé lors de l'attaque du Boeing de la Malaysia Airlines au-dessus de l'Ukraine en août 2014.
[2] Missiles balistiques de courte ou moyenne portée.

* Doctorante à l’Inalco, sa thèse porte sur les changements des habitudes alimentaires en Russie post-soviétique et les nouvelles identités russes en construction.
** Professeur des universités, Inalco.
 
 
Qu'est devenue l'information officielle en Pologne?
Engagés, mais apolitiques: la nouvelle opposition polonaise
Razem et la place de la gauche:
vers un renouvellement de la scène politique polonaise?
Ukraine: le retour du politique face à la nécessité de réformes
Entretien avec István Hegedüs: «Je crains que nous ne sachions pas encore ce que V.Orbán a en tête.»
Interview with István Hegedüs: «I’m afraid we don’t know yet what V.Orbán has in mind.»
Estonie: la prison de Patarei, enjeu mémoriel insoluble?
Bulgarie: l’ombre des collaborateurs de la Sécurité d’État
 
Imprimer
Envoyer cet article par mail
Contacter la rédaction
Droits de reproduction et de diffusion réservés Regard sur l'Est 2018 / ISSN 2102-6017