Revue - REGARD SUR L'EST
Regard sur l'Est, revue en ligne
Dernière mise à jour le 21/10/2014 - 20:20 Paris


Asie centrale
Balkans
Caucase
Etats baltes
Peco
Russie


Tous les dossiers


Contact
Ligne éditoriale


 

 

Itinéraires baltes



 


Sculptures et villages de glace...
Dossier : "Froid"


Par Cinta DEPONDT
Le 01/01/2003

Dans l’imaginaire occidental, la Sibérie est synonyme de froid. Mais cette image en entraîne immédiatement d’autres. De façon presque automatique, ce froid est associé à une idée de sauvagerie et de conditions primitives.



Dans de nombreuses villes du nord et de l’est de la Russie, la baisse des températures et l’arrivée de l’hiver sont le prélude d’une activité fébrile et joyeuse sur les places des centres-villes. Malgré les difficultés économiques et la faiblesse des budgets municipaux, la tradition des villages de Noël construits en glace est maintenue avec enthousiasme.

Chaque année, à Ekaterinbourg, plusieurs villages sont érigés sur la place centrale et sur les sites des grandes usines. Ils forment des petits mondes au sein de la ville. De grands blocs de glace découpés à la scie, provenant d’un lac des environs sélectionné pour le calme de ses eaux, sont déposés autour du chantier, tels de la pierre de taille. La construction prend plusieurs semaines et, comme dans les travaux du bâtiment, nécessite des procédés techniques spécifiques. La glace est taillée avec précision; de longues et régulières stalactites, destinées à décorer portes et fenêtres, sont fabriquées grâce au filet d’eau s’écoulant d’un tuyau. Dans les rues du centre-ville, sont érigées des statues de glace: pour quelques semaines, les magasins changent d’enseignes. Le plus souvent, les blocs sont sculptés avant d’être collés les uns aux autres à l’aide d’eau. Ils se transforment alors en chevaux ailés, en pièces de jeu d’échecs et en une multitude d’autres figures nées de l’imagination des sculpteurs.

Etrange sensation, pour le spectateur occidental, que de voir la glace ainsi utilisée comme matériau de construction et d’expression artistique. Cette matière, que l’on a coutume de considérer comme éphémère, est une constante bien intégrée des hivers sibérien et nordique, où pendant quelques mois la température ne monte jamais au-dessus de zéro.

Les résultats sont impressionnants: avec leurs tours moyenâgeuses, leurs pavillons à thème et leurs toboggans qui font la joie des enfants, les villages semblent tout droit sortis d’un conte de fées. La plupart des constructions sont illuminées de l’intérieur, donnant aux longues soirées d’hiver un air de rêve et de féerie. De jour, sous le soleil radieux, l’ensemble brille comme un palais de cristal.

Au coin de la rue, on peut acheter des glaces – elles aussi se conservent très bien à température ambiante…

 
 
Le marché d’Och au Kirghizstan: Reportage
La littérature lettone, un long chemin vers la reconnaissance internationale
Le Laulupidu à Tallinn: Festival de chant folklorique ou patriotique?
La politique culturelle du Bélarus
Культурная политика Беларуси
Entretiens: Art, mensonges et vérité dans le Bélarus contemporain
Interviews: Art, lies, and truth in contemporary Belarus
L'art contemporain à Minsk: Une contre-culture au Bélarus?
 
Imprimer
Envoyer cet article par mail
Contacter la rédaction
Droits de reproduction et de diffusion réservés Regard sur l'Est 2014 / ISSN 2102-6017