Revue - REGARD SUR L'EST
Regard sur l'Est, revue en ligne
Dernière mise à jour le 17/08/2018 - 10:13 Paris


Asie centrale
Balkans
Caucase
Etats baltes
Peco
Russie


Tous les dossiers


Contact
Ligne éditoriale


 

 

Itinéraires baltes



 


La ville de Sibiu et la communauté saxonne
Dossier : "Bulgarie, Roumanie : enjeux d'une nouvelle adhésion"


Par Yvonnick AURAY*
Le 15/11/2006

Sibiu, «capitale européenne de la culture», mais aussi capitale des Allemands de Roumanie. Reportage photographique.



 
Le Forum de la démocratie allemande a été un des premiers partis politiques roumains à voir le jour au lendemain de la chute de Ceausescu. Toutefois, cette situation n’a pas empêché les Allemands de Roumanie, connus sous le nom de Aussiedler, de demander en masse des visas pour l’Allemagne et de les obtenir.

La République fédérale a accordé des facilités à ses anciens «compatriotes» dont la très grande majorité n’avait jamais foulé le sol allemand.

La migration des Saxons vers la Roumanie, toujours dans le cadre d’échanges bilatéraux, a connu plusieurs vagues, dont les premières datent du 13ème siècle, pour repousser les Tatars, et les dernières de l’empire austro-hongrois.


La grande place, piata mare, place centrale du centre historique de Sibiu sur laquelle se trouvent la mairie et l'église orthodoxe. La rénovation récente en fait un des lieux les mieux conservés de Roumanie. © Yvonnick Auray Instant-T

La ville de Sibiu a été choisie pour être partenaire du Luxembourg comme capitale européenne de la culture en 2007. Ce choix est loin d’être un hasard, la ville est très probablement une des plus européennes de Roumanie. Son ancien centre ville qui fait l’objet de travaux considérables est un des rares qui ait été épargné par le gigantisme de Ceaucescu. La culture saxonne a été un des fondements de sa construction. Pendant l’époque du communisme, la pratique de la langue allemande, l’existence d’écoles et de collèges allemands ont persisté. Pour nombres de personnes issues de cette communauté, le roumain était la première langue étrangère apprise lors de la scolarité. Pour ceux qui sont resté en Roumanie après 1989, cette culture reste un faire-valoir. Les roumains considèrent que leur départ massif vers l’Allemagne a fait perdre à la Roumanie un peu de la rigueur qui caractérise les Saxons.


Citadelle médiévale de Biertan. Elle fut pendant trois siècles le siège épiscopale de l'Eglise évangélique des Allemands de Roumanie © Yvonnick Auray Instant-T

Un fort sentiment d’appartenance communautaire anime encore les Saxons de Transylvanie, comme on peut le constater lors du rassemblement annuel de Biertan, un village typique situé à une cinquantaine de kilomètres de Sibiu. Leur langue, issue de l‘actuel Luxembourg, dont beaucoup d’entre eux sont originaires, continue à être couramment pratiquée. En Transylvanie, subsistent des villages saxons à l’architecture caractéristique, dont plusieurs sont classés au patrimoine architectural de l’UNESCO. Enfin, leur pratique religieuse se perpétue autour de l’église évangélique des saxons.


Groupes folkloriques saxons, lors d'une animation à l'occasion de la rencontre des Saxons à Biertan. Chaque ville de Transylvanie possède un groupe. Les costumes des hommes sont identiques, seuls les costumes féminins connaissent des variantes © Yvonnick Auray Instant-T

La ville de Sibiu, peut être considérée à différents titres comme la capitale de la présence allemande en Roumanie. C’est en son sein que se trouve le siège du Forum de la démocratie allemande, le parti politique censé défendre les intérêts de cette communauté. Cependant, l’histoire récente a montré que l’influence de cette communauté va bien au-delà de sa représentation politique, son maire Johannis Klaus, issu de la communauté allemande a été élu à sa grande surprise, en 2000 avec 70% des voix et en 2004 avec 90% des voix alors que la population allemande est très minoritaire.

Il entend mettre à profit cette situation pour faire de sa ville une tête de pont de la Roumanie vers l’Europe.




Rue en travaux dans le centre ancien de Sibiu. Un très vaste programme de rénovation historique a été mis en oeuvre. Une très grande partie des rues du centre historique sont aujourd'hui en rénovation. On estime que les travaux devraient se poursuivre encore plusieurs années © Yvonnick Auray Instant-T




Lors du rassemblement de Biertan, rassemblement des Saxons de Roumanie, de vieilles revues en allemand datant des années soixante, sont vendues par des particuliers © Yvonnick Auray Instant-T




La fanfare de l'association des Saxons de Sibiu compte dans ses rangs autant d'Allemands que de Magyars. La communauté allemande a toujours été considérée comme une communauté fédératrice vis à vis des autres composantes de la société roumaine © Yvonnick Auray Instant-T

*Photographe
 
 
Entre François et Radio Maryja: l’épiscopat polonais à l’épreuve de la sécularisation
Les visages de l’Église catholique en Pologne
La politique historique du parti Droit et Justice:
le retour du roman national
Émergence de la sous-culture «ultra» dans les stades bulgares
7 novembre 2017 à Saint-Pétersbourg: le centenaire invisible
Mobilités des Roms albanais et kosovars en Europe
Vies suspendues: l’exil des rescapés roms du Kosovo
La Moldavie, terre d’émigration
 
Imprimer
Envoyer cet article par mail
Contacter la rédaction
Droits de reproduction et de diffusion réservés Regard sur l'Est 2018 / ISSN 2102-6017