Revue - REGARD SUR L'EST
Regard sur l'Est, revue en ligne
Dernière mise à jour le 21/07/2018 - 17:32 Paris


Asie centrale
Balkans
Caucase
Etats baltes
Peco
Russie


Tous les dossiers


Contact
Ligne éditoriale


 

 

Itinéraires baltes


 

Forum du Haut-Karabagh en Uruguay

Par Jordi Lafon (Sources: Armenpress, Armenian Weekly, IRIS)

Le 2 septembre 2016, à l’occasion du vingt-cinquième anniversaire de la déclaration d’indépendance de la république du Haut-Karabagh, le forum du Haut-Karabagh s’est tenu en Uruguay.

«Le forum du Haut-Karabagh en Uruguay est un espace qui accueille des militants sociaux, des universitaires et des législateurs dont le but est d’enrichir et de promouvoir la position du pays en faveur d’un règlement pacifique du conflit impliquant le Haut-Karabagh et l’Azerbaïdjan depuis la chute de l’Union soviétique, et menaçant la stabilité de toute la région du sud Caucase», a déclaré le Comité national arménien d’Uruguay, à l’origine de cette initiative.

Différentes personnalités y ont participé, dont Robert Avedisyan, représentant permanent de la république du Haut-Karabagh aux États-Unis, qui a lu une lettre de son président Bako Sahakian soutenant cette initiative. Mais aussi plusieurs sénateurs et députés uruguayens, ainsi que l’adjoint au ministre des Affaires étrangères. Enfin, l’historien Gerardo Caetano et l’avocat spécialiste des droits de l’Homme Oscar Lopez Goldaracena ont aussi marqué ce forum de leur présence.

Engagé depuis la fin des années 1980 puis la chute de l’URSS, le conflit entre le Haut-Karabagh et l’Azerbaïdjan est généralement qualifié de «gelé». Pourtant, des tensions bien réelles persistent et se manifestent régulièrement de manière concrète. Sophie Deyon (IRIS) note que les combats ont connu une «réactivation notable» depuis 2014, réactivation dont le point culminant a été constaté en avril 2016. La «guerre des quatre jours», du 2 au 5 avril 2016, a donné lieu aux affrontements les plus meurtriers depuis 1994. Cette aggravation du conflit serait imputable à différents facteurs. Parmi eux, on peut citer le gel de nombreux programmes à l’initiative d’ONG qui avaient pour but de maintenir des liens de communication entre les populations de part et d’autre de la ligne de front. On peut citer aussi la course aux armements, pour l’instant à l’avantage des Azerbaïdjanais selo n les représentants du Haut-Karabagh.

Pas plus tard que le 30 août 2016, le ministère de la Défense du Haut-Karabagh a accusé l’armée azerbaïdjanaise d’avoir violé le cessez-le-feu 18 fois au cours de la nuit précédente, en tirant à 90 reprises sur les positions arméniennes.

Dépêche publiée le 04/09/2016

Zone : Caucase







 
Roumanie: condamné pour blanchiment d'argent, le maire de Piatra-Neamţ voit sa peine aggravée en appel
04/07/2018
Bulgarie: un célèbre militant de l'ultradroite blessé par balle
30/06/2018
Pologne/États baltes: accord de synchronisation électrique
28/06/2018
District de Brčko: quand le football alimente les tensions nationalistes et ethniques
27/06/2018
Lituanie: adoption d’une nouvelle Stratégie énergétique
24/06/2018
Haut-Karabagh: un conseiller politique joue le rôle de lanceur d'alerte sur les mouvements de troupes azéries
23/06/2018
Russie: le cinéaste ukrainien Oleg Sentsov refuse de demander une grâce présidentielle
22/06/2018
 
Droits de reproduction et de diffusion réservés Regard sur l'Est 2018 / ISSN 2102-6017