Revue - REGARD SUR L'EST
Regard sur l'Est, revue en ligne
Dernière mise à jour le 16/01/2018 - 17:05 Paris


Asie centrale
Balkans
Caucase
Etats baltes
Peco
Russie


Tous les dossiers


Contact
Ligne éditoriale


 

 

Itinéraires baltes


 

Bulgarie : moins de 60% des déclarations d’intérêts privés publiées par les parlementaires

Par Stéphan Altasserre (sources: Sega, Kapital)

Conformément à la loi de 2009 sur la prévention et la divulgation des conflits d'intérêts dans l'exercice des fonctions publiques, les membres du gouvernement, les parlementaires, ainsi que les responsables politiques de premier plan doivent déclarer dans la semaine suivant leur nomination leurs différents intérêts privés, afin de vérifier si ces derniers sont compatibles ou non avec leurs nouvelles fonctions.

Si l'un d'entre eux révèle une incompatibilité au moment de sa nomination (parce qu'il ne s'est pas encore désengagé de l'entreprise privée ou est susceptible de souscrire un autre engagement), il a l’obligation légale de prendre les mesures nécessaires pour remédier à cette incompatibilité dans le mois suivant.

Or seuls 143 des 240 députés de la 44e Assemblée nationale bulgare ont fait publier dans les temps impartis leurs déclarations. Les déclarations de leurs 97 collègues -en grande partie des députés du Parti socialiste bulgare (PSB)- n'ont pas encore été publiées sur le site du Conseil des ministres conformément à la loi.

Concernant les documents fournis par la majorité parlementaire (GERB - centre droit, Patriotes Unis - extrême droite - et Volya – droite populiste), plusieurs de ses membres ont déclaré des intérêts privés en lien avec de grandes entreprises. Ainsi, l'homme d'affaires Veselin Mareshki (leader de Volya) a déclaré un intérêt personnel dans 122 entreprises et associations. Les députées Boryana Georgieva et Gergana Stefanova (Volya) ont indiqué posséder des actions dans le capital de deux sociétés locales pour la première et dans celui de huit entreprises de l'industrie pharmaceutique pour la seconde.

Le GERB (principal parti de la majorité gouvernementale) est également concerné, avec le député Ivaylo Konstantinov qui est à la fois le partenaire de plusieurs sociétés liées au géant du transport de personnes Union Ivkoni et codébiteur de deux crédits totalisant l’équivalent de 3 millions d'euros.

Enfin, des parlementaires récemment entrés au gouvernement, le vice-Premier ministre Valeri Simeonov et le ministre de la Défense Krasimir Karakachanov (tous deux membres des Patriotes Unis), ont déclaré avoir placé des capitaux dans huit entreprises pour le premier et dans deux sociétés pour le second.

Dans l'opposition, une seule personnalité attire l'attention pour l'importance de ses investissements dans l'économie bulgare. Il s'agit de l'homme d'affaires et député Delian Peevski (Mouvement des droits et libertés), déjà propriétaire du géant Bulgartabac, de médias et de sociétés financières, qui a récemment acquis trois nouvelles entreprises (domaines bancaire et commercial).

Dépêche publiée le 02/06/2017

Zone : Balkans







 
Bosnie-Herzégovine: nouvelles annonces sur le projet écologique de Korićani et Vlašić
14/01/2018
Lettonie: scepticisme persistant quant à l’apport des immigrés
14/01/2018
Roumanie: le fisc roumain aux prises avec les frères Micula, deux de ses créanciers hors norme
09/01/2018
Bulgarie: nouvelles polémiques autour du projet de construction d'un second téléski à Bansko
06/01/2018
Lituanie: quand l’exécutif affiche ses différends sur la question des relations avec la Russie
06/01/2018
Bosnie-Herzégovine: le district de Brčko comme élément du jeu d'échecs américano-russe
17/12/2017
Estonie: maintenir le quota d’immigration mais entrouvrir la porte
11/12/2017
 
Droits de reproduction et de diffusion réservés Regard sur l'Est 2018 / ISSN 2102-6017