Revue - REGARD SUR L'EST
Regard sur l'Est, revue en ligne
Dernière mise à jour le 22/05/2018 - 07:42 Paris


Asie centrale
Balkans
Caucase
Etats baltes
Peco
Russie


Tous les dossiers


Contact
Ligne éditoriale


 

 

Itinéraires baltes


 

Bosnie-Herzégovine: Milorad Dodik sommé de s'expliquer par le ministre de la Sécurité

Par Stéphan Altasserre (sources:< i>Slobodna Bosna, Nezavisne novine, B92)

Le 26 juin 2017, le ministre de la Sécurité de Bosnie-Herzégovine Dragan Mektić, également membre du Parti démocratique serbe (SDS), a demandé à Milorad Dodik, président de la République serbe de Bosnie (RS, une collectivité locale bosnienne) de s'expliquer sur le rapatriement par le dirigeant de l'entité serbe d'une somme de 200.000 euros, dont le pouvoir central bosnien ne s'expliquait pas la provenance.

Au cours d'une conférence de presse, M.Dodik a indiqué que cette somme d'argent était le fruit de la vente d'appartements à Belgrade en 2007. Cette version n’a pas satisfait D.Mektić. Depuis plusieurs années, M.Dodik est soupçonné d'avoir été à l'origine d'activités de contrebande de cigarette entre la République serbe de Krajna (Croatie) et la RS menées en 1994, alors qu'il était membre de l'assemblée des Serbes de Bosnie. D.Mektić serait en possession de documents prouvant que M.Dodik n’a pas payé d'impôts et de droits de douane sur ces ventes. Ces soupçons sont pris au sérieux, car le ministre de la Sécurité a dirigé de 1992 à 1997 un service de police spécialisé dans la répression des crimes financiers en Bosnie-Herzégovine. Si l'implication du dirigeant de l'entité serbe de Bosnie dans des actes de contrebande était prouvée, elle en ferait un traitre à son pays, nuisant à son image de dirigeant nationaliste et patriote.

Les partisans de M.Dodik, eux, arguent que s'il existe des preuves d'une contrebande orchestrée par l'actuel dirigeant de RS, alors le ministre de la Sécurité a lui-même commis une infraction en ne demandant pas plus tôt que des poursuites soient engagées. En revanche, s'il s'avère que le ministre n'a aucune preuve solide de ce qu'il avance, alors il s'est rendu coupable du délit de diffamation.

Dépêche publiée le 09/07/2017

Zone : Balkans







 
Bulgarie: le système hospitalier vacille à Vratsa
22/05/2018
Lettonie: lutter contre la propagande du Kremlin avec efficacité et sans restreindre les libertés
20/05/2018
ARYM/Grèce : un accord «acceptable» envisagé par les deux parties sur l'utilisation du nom «Macédoine»
19/05/2018
Roumanie: poursuites judiciaires dans l'affaire des archives du SIPA
14/05/2018
Russie: après l’attentat de Paris, le président tchétchène met en cause les autorités françaises
13/05/2018
Arménie: l’élection de N.Pashinian, fin de crise ou simple report des hostilités?
09/05/2018
Bosnie-Herzégovine: les élections municipales à Mostar une nouvelle fois compromises?
08/05/2018
 
Droits de reproduction et de diffusion réservés Regard sur l'Est 2018 / ISSN 2102-6017