Revue - REGARD SUR L'EST
Regard sur l'Est, revue en ligne
Dernière mise à jour le 15/12/2017 - 14:10 Paris


Asie centrale
Balkans
Caucase
Etats baltes
Peco
Russie


Tous les dossiers


Contact
Ligne éditoriale


 

 

Itinéraires baltes


 

Bosnie-Herzégovine: Milorad Dodik sommé de s'expliquer par le ministre de la Sécurité

Par Stéphan Altasserre (sources:< i>Slobodna Bosna, Nezavisne novine, B92)

Le 26 juin 2017, le ministre de la Sécurité de Bosnie-Herzégovine Dragan Mektić, également membre du Parti démocratique serbe (SDS), a demandé à Milorad Dodik, président de la République serbe de Bosnie (RS, une collectivité locale bosnienne) de s'expliquer sur le rapatriement par le dirigeant de l'entité serbe d'une somme de 200.000 euros, dont le pouvoir central bosnien ne s'expliquait pas la provenance.

Au cours d'une conférence de presse, M.Dodik a indiqué que cette somme d'argent était le fruit de la vente d'appartements à Belgrade en 2007. Cette version n’a pas satisfait D.Mektić. Depuis plusieurs années, M.Dodik est soupçonné d'avoir été à l'origine d'activités de contrebande de cigarette entre la République serbe de Krajna (Croatie) et la RS menées en 1994, alors qu'il était membre de l'assemblée des Serbes de Bosnie. D.Mektić serait en possession de documents prouvant que M.Dodik n’a pas payé d'impôts et de droits de douane sur ces ventes. Ces soupçons sont pris au sérieux, car le ministre de la Sécurité a dirigé de 1992 à 1997 un service de police spécialisé dans la répression des crimes financiers en Bosnie-Herzégovine. Si l'implication du dirigeant de l'entité serbe de Bosnie dans des actes de contrebande était prouvée, elle en ferait un traitre à son pays, nuisant à son image de dirigeant nationaliste et patriote.

Les partisans de M.Dodik, eux, arguent que s'il existe des preuves d'une contrebande orchestrée par l'actuel dirigeant de RS, alors le ministre de la Sécurité a lui-même commis une infraction en ne demandant pas plus tôt que des poursuites soient engagées. En revanche, s'il s'avère que le ministre n'a aucune preuve solide de ce qu'il avance, alors il s'est rendu coupable du délit de diffamation.

Dépêche publiée le 09/07/2017

Zone : Balkans







 
Estonie: maintenir le quota d’immigration mais entrouvrir la porte
11/12/2017
Roumanie: le maire de Constanţa dans le viseur des procureurs anticorruption
08/12/2017
Bulgarie: un audit et un programme pour sauver les hôpitaux en difficulté
04/12/2017
États baltes: pas de soutien de l’UE aux infrastructures de gaz naturel liquéfié dans la région
02/12/2017
Russie: annonce de l’installation permanente de missiles Iskander dans l’enclave de Kaliningrad
02/12/2017
Bosnie-Herzégovine: un ancien contre-espion tente de discréditer deux personnalités de la vie politique bosniaque
01/12/2017
Russie: A.Koudrine jette un pavé dans la mare du système de retraites
20/11/2017
 
Droits de reproduction et de diffusion réservés Regard sur l'Est 2017 / ISSN 2102-6017