Revue - REGARD SUR L'EST
Regard sur l'Est, revue en ligne
Dernière mise à jour le 19/11/2017 - 22:41 Paris


Asie centrale
Balkans
Caucase
Etats baltes
Peco
Russie


Tous les dossiers


Contact
Ligne éditoriale


 

 

Itinéraires baltes


 

Bosnie-Herzégovine: l'Agence d'État d'investigation et de protection (SIPA) soupçonnée d'écoutes illégales

Par Stéphan Altasserre (sources: Al Jazeera Balkan, Slobodna Bosna)

Récemment, le journaliste Josip Šimić a déposé auprès du bureau du Procureur fédéral de Bosnie-Herzégovine (BiH) les transcriptions de conversations entre Gordana Tadić, substitut du Procureur, et Ružica Jukić, Procureur et vice-président du Haut conseil judiciaire. Les documents, estampillés «très secret» sont des retranscriptions d'interceptions de sécurité (écoutes téléphoniques) et émaneraient du SIPA, l'Agence d'État d'investigation et de protection (State Investigation and Protection Agency). Il s'agit du principal service fédéral de sécurité de BiH, en charge des mesures de surveillance. Le 29 août 2017, le bureau du Procureur de BiH a déclaré que les conversations retranscrites étaient «authentiques» et que le Procureur de BiH devait, dans le cadre de cette affaire, «procéder à une vérification détaillée de la légalité des actions entreprises», ainsi que des personnes ayant participé aux activités d'écoute.

Le 30 août, le ministre de la Sécurité de BiH, Dragan Mektić, a organisé une conférence de presse au cours de laquelle il a indiqué que le journaliste J.Šimić, qu'il a jugé «mal intentionné», avait été interrogé dans les locaux de la SIPA et que les documents source de l'affaire étaient des faux. À la suite de ces révélations, J.Šimić a porté plainte contre le ministre.

G.Tadić, qui a invité D.Mektić à démissionner, a déclaré à la presse que le ministre serait prochainement invité au bureau du Procureur de la BiH afin d'expliquer les raisons de ses dernières déclarations. La magistrate a également souligné dans son communiqué que toute «pression sur le travail du bureau du Procureur [était] inappropriée».

Pour sa part, la SIPA a déclaré dans un communiqué officiel en date du 30 août que G.Tadić et R.Jukić n'ont jamais fait l'objet de surveillances ou d'interceptions de sécurité de la part de l'Agence. Les 29 et 30 août 2017, l'Unité de contrôle interne a effectué une inspection portant à la fois sur les enquêtes spéciales en cours et sur tous les documents transmis par la SIPA au cours de cette année: sur la période de janvier à août 2017, elle n'a retrouvé aucun rapport de la nature de ceux brandis par l'accusation, ni aucun document portant en-tête le cachet «très secret».

Dépêche publiée le 03/09/2017

Zone : Balkans







 
Pologne: se libérer du gaz russe à partir de 2022
19/11/2017
Roumanie: le ministre de la Justice tenu de s’expliquer sur l’application de la loi d’amnistie
19/11/2017
Bulgarie: la Commission de surveillance financière gagne en indépendance
17/11/2017
Lituanie: adoption de la loi Magnitski
16/11/2017
Bosnie-Herzégovine: Mustafa Cerić renonce à se présenter à l’élection présidentielle de 2018
12/11/2017
Rail Baltica: la Finlande s’intéresse au projet d’interconnexion ferroviaire balte
11/11/2017
Roumanie: révélations compromettantes d'un ancien officier supérieur du Service de renseignement intérieur
05/11/2017
 
Droits de reproduction et de diffusion réservés Regard sur l'Est 2017 / ISSN 2102-6017